Car les nouvelles technologies ne servent pas qu’à occuper les geeks et faire marrer les ingénieurs. Elles sont là aussi pour défendre des droits et des valeurs parfois, même si cela ne suffit certainement pas, malheureusement, à éradiquer les crimes et les injustices.

Le viol collectif et le meurtre d’une étudiante le 16 décembre 2012 ont fait sortir les femmes indiennes dans la rue afin de mettre au jour une infamie nationale : le viol et la maltraitance faites aux femmes.

Le sujet intéresse particulièrement le gouvernement indien et notamment le département de la recherche et de la technologie qui  travaille actuellement sur une « montre anti-viol ».
C’est en tout cas ce qu’a dévoilé Kapil Sibal, ministre des communications et des technologies de l’information en Inde.
Ce projet serait réalisé par le Centre for Development of advanced Computing.

Quand on dit « montre anti-viol », c’est un bien grand mot, étant donné qu’une montre n’empêche pas le viol. Par contre, elle pourrait avoir un effet dissuasif.

La montre serait en effet munie d’un GPS et d’un petit bouton capable une fois pressé, d’envoyer un message au poste de police le plus proche ainsi que le lieu où se trouve la victime. Un système de vidéo embarquée sera activé en même temps, permettant de filmer pendant 30 min, ce qui permettrait de retrouver les criminels et de servir de preuve.

Pour être un véritable outil défensif, telle une bombe lacrymo, le prix devra être accessible par le plus grand nombre. On entend parler d’une version à 20 $ et une autre à 50 $. Cela parait un peu cher, notamment pour que tout le monde puisse s’en équiper. Ce sera à voir une fois le produit sur le marché.

Pour endiguer le problème, le principal frein en Inde risque de ne pas être la technologie, mais bien plutôt les mentalités. Quand on sait que les forces de police n’enregistrent pas souvent les plaintes pour viol, on peut se demander s’ils se déplaceront sur les lieux des crimes lorsqu’ils seront alertés par ce système. C’est un bon moyen de faire avancer les choses, mais cela ne suffira pas.

En tout cas, il est bon de savoir que de nouvelles solutions pour la protection et la sécurité des individus voient le jour. Et si cela ne règle pas tous les problèmes, cela aura au moins le mérite de contribuer à l’amélioration de notre qualité de vie, à tous.

 

Source image